Comment faire quand le corps refuse toute pénétration vaginale ?

0
239
views

Une femme sur cent ressentent inconsciemment une sorte de blocage quand il est question de pénétration vaginale. Cela est dû au fait de donner une mauvaise image de l’anatomie et de la sexualité.

La frustration due au jugement, à la grossesse et à la douleur

Une angoisse se développe chez certaines femmes quand la question de pénétration est abordée même avant le commencement de leur sexualité.

En tant que mécanisme de défense, le vaginisme fonctionne comme si l’on s’efforce de ne pas ouvrir la paupière pour se protéger d’une poussière. En France, 1 à 3% environ des femmes sont atteintes de ce trouble. Pour empêcher toutes tentatives de pénétration vaginale, elles ont tendance à faire contracter les muscles de leur périnée.

Cela est dû en général à la confusion d’une dyspareunie avec une douleur génitale. La patiente du vaginisme ressent au préalable et de façon inconsciente une sorte de douleurs durant la relation sexuelles à cause d’une peur d’intrusion dans le vagin.

Parmi les femmes souffrantes du vaginisme, certaines refusent catégoriquement toute forme de pénétration comme le speculum au moment d’une analyse gynécologique, de tampons et même de pénis. D’autres peuvent présenter une barrière assez partielle associée à la nature de l’objet qui les pénètre.

Il faut se réapproprier son corps

Le plaisir sexuel ne devrait en aucun cas être empêché par le vaginisme, quel que soit son degré de sévérité. Bon nombre de femmes sont au contraire très libérées sexuellement et peuvent certainement atteindre l’orgasme même s’il n’y a aucune pénétration vaginale.

Le vaginisme est expliqué la plupart du temps par une raison d’ordre psychologique qui rend toute pénétration impossible depuis le début de la puberté. Pour pouvoir s’en sortir, il est préférable d’adopter les positions sexuelles comme l’Andromaque pour avoir un peu de contrôle sur son corps.

Pour y remédier, il est nécessaire de confirmer le vaginisme en faisant un examen et un entretien médical. La femme doit être active pour pouvoir découvrir son corps dans son ensemble. Elle peut également consulter un sexologue et suivre quelques thérapies concernant le comportement à avoir.